Bandeau_Rosetta.jpg



Latest News from LATMOS

FaLang translation system by Faboba
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
Prev Next

Monday 30 January 2017

Anniversaire SOLAR/SOLSPEC : un spectrom…

Anniversaire SOLAR/SOLSPEC : un spectromètre dédié à la mesure de l’éclairement solaire spectral

Anniversaire SOLAR/SOLSPEC : un spectromètre dédié à la mesure de l’éclairement solaire spectral La charge utile SOLAR fête ce 7 février 2017, le neuvième anniversaire de sa mise en orbite à bord du module COLOMBus de la station internationale spatiale. Le laboratoire spatial COLOMBus avait rejoint l'espace le 7 février 2008 à bord de la navette spatiale ATLANTIS. SOLar SPECtrometer (SOLSPEC) est un des instruments de la charge utile SOLAR à bord du module COLOMBUS. SOLSPEC résulte d’une longue collaboration entre le Laboratoire AtMosphères et Observations Spatiales (LATMOS, France) et l’Institut d’Aéronomie Spatiale de Belgique (IASB). Imaginé par le CNRS, ce type d’instrument avait déjà permis de faire la mesure de l’éclairement solaire spectral et de sa variabilité lors de 5 missions spatiales (ESA et NASA). SOLAR/SOLSPEC effectue des mesures solaires régulières depuis environ neuf ans, apportant ainsi une longue série de résultats utiles pour la recherche en climatologie et en physique solaire. Après plusieurs années de fonctionnement sans aucune anomalie, l’instrument SOLSPEC cessera d’observer le Soleil autour du 15 février 2017.

Actu-LATMOS

>> En Savoir Plus

Wednesday 30 November 2016

Premiers essais des instruments du Trace…

Premiers essais des instruments du Trace Gas Orbiter d'Exomars !

Schéma de la trajectoire de l’orbite du satellite TGO lors de son observation de Mars entre le 22 et le 28 novembre (crédit IKI, Roscosmos).  L’orbiteur de la mission ESA ExoMars a testé pour la première fois sa suite d'instruments en orbite, laissant augurer d’un beau potentiel scientifique pour la suite de la mission. Le Trace Gas Orbiter, ou TGO, est issu d’une entreprise conjointe entre l’Europe, au travers de l’ESA, et la Russie à travers son agence Roscosmos. Lancé en mars, il est arrivé en orbite autour de Mars le 19 octobre. Son orbite elliptique passe de moins de 300 km au-dessus de la surface à environ 98 000 km tous les 4,2 jours. Au cours de 2 orbites réalisées entre le 20 et le 28 novembre, TGO a pour la première fois allumé ses quatre instruments dans un contexte d’observation scientifique, ayant déjà testé leur fonctionnement pendant la croisière. L'objectif principal de TGO est de faire un inventaire détaillé des « gaz trace » qui représentent moins de 1% du volume de l'atmosphère. Cela concerne entre autres le méthane, la vapeur d'eau, le dioxyde d'azote et l'acétylène. La confirmation de la présence de méthane, qui est principalement produit par l'activité biologique sur Terre et, dans une moindre mesure, par des processus géologiques (telles que des réactions hydrothermales), est à ce titre l’un des résultats les plus attendus de la sonde. Les deux instruments chargés de l’inventaire des gaz trace ont pu tester au cours de ces 2 orbites leur performance. Les 2 semblent avoir démontré qu'ils seraient prêts pour analyser avec une précision encore inégalée des spectres de l'atmosphère martienne où la signature de ces gaz est présente mais om pour la plupart, aucun n’a été détecté.  

Actu-LATMOS

>> En Savoir Plus

Tuesday 15 November 2016

We were almost there…

We were almost there…

NASA’s Mars Reconnaissance Orbiter High Resolution Imaging Science Experiment (HiRISE) imaged the ExoMars Schiaparelli module’s landing site on 25 October 2016, following the module’s arrival at Mars on 19 October. The zoomed insets provide close-up views of what are thought to be several different hardware components associated with the module’s descent to the martian surface. These are interpreted as the front heatshield, the parachute and the rear heatshield to which the parachute is still attached, and the impact site of the module itself. In the image, north is up; west to the left. Schiaparelli was travelling from west to east. The image scale is 29.5 cm/pixel. The brightness of the individual zooms have been adjusted to best reveal the features against the martian surface in each case. The 100 m scale bar in the main image is only indicative, as the HiRISE image was taken at an oblique angle. The distances given between the various components in the main text have been corrected for this effect.

Actu-LATMOS

>> En Savoir Plus

Monday 17 October 2016

ExoMars 2016 : successfull separation be…

ExoMars 2016 : successfull separation between the lander Schiaparelli and TGO orbiter !

  On October 16, 2016 at 16:42, the separation between the lander Schiaparelli and the Trace Gas Orbiter of the ESAs ExoMars mission operated successfully. Each module is now placed on its final trajectory that will see the orbiter be inserted into Mars orbit in the next few days while Schiaparelli is expected for landing on Wednesday afternoon (to follow live on est.int/exomars). As a reminder: LATMOS and OVSQ are involved in both components of the mission, through the contribution of the Micro-ARES instrument, the first electric field sensor at Mars, on Schiaparelli as well as a scientific contribution to the ACS Infrared spectrometer on the orbiter TGO. Note that the event will be broadcasted on twitter (@esa_operations, @ tom2k1).

Actu-LATMOS

>> En Savoir Plus

Thursday 13 October 2016

Coopération Spatiale entre la France et …

Coopération Spatiale entre la France et l'Inde : MEGHA-TROPIQUES

Jean-Yves Le Gall, Président du CNES et A.S. Kiran Kumar, Président de l’ISRO, l’agence spatiale indienne, ont signé, jeudi 6 octobre, au siège du CNES à Paris, une extension de quatre années de la mission franco-indienne de surveillance du climat Megha-Tropiques. La mission, en service opérationnel depuis cinq ans, a d’ores et déjà fourni des résultats sans précédent pour la recherche et les applications opérationnelles.   Le LATMOS a développé deux des instruments de la mission, MADRAS et SAPHIR, qui vont donc continuer à produire des données de très grande valeur sur les systèmes convectifs de l'atmosphère et le cycle de l'eau.

Actu-LATMOS

>> En Savoir Plus

Tuesday 04 October 2016

La Société Française d’Exobiologie décer…

La Société Française d’Exobiologie décerne le Prix Spécial Post Doc à Thomas Gautier

La Société Française d'Exobiologie est heureuse de vous annoncer qu'elle vient de décerner le Prix Spécial Post Doc à Thomas Gautier (Post Doc au NASA Goddard Space Flight Center) pour son étude de la matière organique dans le Système Solaire et sur la Terre primitive. Thomas a réalisé son Doctorat au LATMOS au sein de l'équipe PAMPRE sous la direction de Nathalie Carrasco (qui s'est vue décerner récemment le prestigieux Prix Irène Joliot Curie). Le travail de Thomas Gautier au NASA Goddard Space Flight Center porte sur la formation des aérosols organiques de Titan et de la Terre primitive à l’aide d’expériences au laboratoire, et sur le développement d’instruments d’analyse pour les futures missions d’exploration du système solaire. Auparavant au Max Planck Institute for Solar System Research de Göttingen, il a également contribué à l’analyse des données de l’instrument COSAC sur Rosetta/Philae. 

Actu-LATMOS

>> En Savoir Plus

Monday 03 October 2016

Nathalie Carrasco, prix Irène Joliot-Cur…

Nathalie Carrasco, prix Irène Joliot-Curie 2016

Nathalie Carrasco, prix Irène Joliot-Curie 2016 catégorie « Jeune femme scientifique » Nathalie Carrasco, membre du LATMOS, Professeure à l’Université Versailles Saint Quentin et membre de l’IUF et a reçu le 14 septembre 2016 le prix Irène Joliot-Curie, Prix de la "Jeune Femme scientifique" de l'année. Ce prix lui a été remis par Mme Hélène Langevin-Joliot, membre de l’académie des Sciences et fille d'Irène Joliot-Curie. http://www.education.gouv.fr/cid106489/prix-irene-joliot-curie-trois-femmes-d-exception-recompensees.html Ce prix récompense ses travaux sur l’étude en laboratoire de la chimie des atmosphères planétaires ionisées. Mme Carrasco est en effet responsable de la plateforme de simulation des atmosphères planétaires ATMOSIM, impliquant les expériences PAMPRE et APSIS et travaille avec de nombreux laboratoires, en particulier le synchrotron SOLEIL, membre de l’Université Paris Saclay. Ces recherches sont soutenues par l’Europe par un financement ERC « Starting Grant » PRIMCHEM. http://primchem.projet.latmos.ipsl.fr Ce prix récompense aussi son investissement pour la parité dans l’enseignement supérieur. Elle en effet été chargée de mission parité à l’UVSQ de 2013 à 2016 http://www.uvsq.fr/egalite-femmes-hommes-a-l-uvsq-la-parite-en-action-s--350357.kjsp?RH=ACCUEIL-FR

Actu-LATMOS

>> En Savoir Plus

Tuesday 24 May 2016

Pollution en Arctique : campagne d’obser…

Pollution en Arctique : campagne d’observation (mai 2016)

(crédit photo: Franck TOUSSAINT, pilote d'ULM) ULM embarquant le lidar au-dessus de l'aéroport d'Hammerfest. La plateforme gazière de Melkoya est visible sur la droite.  Dans le cadre du projet PARCS (Pollution in the ARCtic System) (2015-2017) le LATMOS et le LSCE effectuent une campagne de mesures à Hammerfest dans le nord de la Norvège, au-delà du cercle arctique, du 12 au 27 mai 2016. Pendant deux semaines, des mesures de télédétection en surface et à partir d'un ULM sont prévues afin d'identifier et de caractériser les panaches d'aérosols de pollution et de quantifier leurs impacts régionaux sur la pollution de l'air et le climat en Arctique. Les contributions respectives des sources locales et issues du transport à longue distance seront ainsi mieux évaluées. En particulier, le rôle des aérosols de pollution sur la formation des nuages en phase mixte en Arctique sera étudié. Le projet PARCS est coordonné par le LATMOS et financé par le Chantier Arctique.                  Lien: http://www.ipsl.fr/Actualites/Actualites-scientifiques/Campagne-PARCS-ULM Contacts :  jean-christophe.raut@latmos.ipsl.fr (Maitre de conference de UMPC au LATMOS) patrick.chazette@lsce.ipsl.fr (chercheur CEA au LSCE) Pour plus d’information sur PARCS : http://www.chantier-arctique.fr/en/laureat2015_2.php 

Actu-LATMOS

>> En Savoir Plus

Tuesday 10 May 2016

Ligeia Mare, Titan : une mer de méthane …

Ligeia Mare, Titan : une mer de méthane au fond vaseux et entourée de terres inondées?

Titan, le plus gros satellite de Saturne, est le seul corps extraterrestre présentant de vastes étendues liquides à sa surface, presque tous localisés au pôle Nord. La température ambiante étant de -180°C, les lacs et mers de Titan ne sont pas remplis d’eau liquide mais d’hydrocarbures liquides. Un article publié dans JPR-Planets et qui a fait récemment l’objet d’un communiqué de presse joint ESA/NASA confirme que Ligeia Mare, la seconde plus grande mer de Titan (500 km de large, 200 m de profondeur par endroits), est majoritairement composée de méthane, et non d’éthane comme on le pensait avant l’arrivée de la mission Cassini (NASA/ESA/ASI). Le fond de la mer serait, quant à lui, recouvert d’une vase organique formée par accumulation des aérosols insolubles produits par photochimie dans l’atmosphère dense de Titan. Enfin, les terres entourant Ligeai Mare seraient inondées ce qui expliquerait qu’elles tardent à se réchauffer malgré l’arrivée imminente de l’été au pôle Nord de Titan. Scénario possible pour la formation d’une vase organique au fond de Ligeia Mare, Titan Crédits : ESA. / Source : http://sci.esa.int/cassini-huygens/57770-organic-compounds-in-titans-seas-and-lakes/ Alice Le Gall, chercheuse au LATMOS au sein du département IMPEC (Planéto), enseignante à l’UVSQ, est première auteure de cet article. Communiqué de presse CNES / Communiqué de presse ESA / Communiqué de presse NASA Composition, seasonal change and bathymetry of Ligeia Mare, Titan, derived from its microwave thermal emissionLe Gall A., Malaska M., Lorenz R., Janssen M., Tokano T., Hayes A., Mastrogiuseppe M., Lunine J., Veyssière G., Encrenaz P., Karatekin O. et al.Journal of Geophysical Research. Planets, Wiley-Blackwell, 2016, 121 (2), pp.233-251. <10.1002/2015JE004920> - hal-01259869

Actu-LATMOS

>> En Savoir Plus

Thursday 24 March 2016

Le passé, le présent et le futur des pou…

Le passé, le présent et le futur des poussières africaines

Communiqué de presse CNRS / Météo France / UVSQ / UPMC Les vents du Sahara dispersent de telles quantités de poussières à travers la planète que celles-ci modifient le climat. Or l’émission et le transport de ces poussières, qui arrivent jusqu’aux pôles, fluctuent considérablement. De nombreuses hypothèses ont été proposées pour l’expliquer, mais aucune relation univoque entre ces poussières et le climat n’a pu être établie jusqu’à présent. Selon les travaux d’une équipe franco-américaine de chercheurs du LATMOS-IPSL 1 (CNRS/UVSQ/UPMC), du CNRM 2 (CNRS/Météo-France) et du SIO 3 , les phénomènes météorologiques comme El Niño ou les précipitations au Sahel impactent bien les soulèvements de poussières par l’accélération d’un vent saharien en aval des principaux massifs montagneux ouest-africains. Les scientifiques ont également mis au point un nouveau modèle prédictif, selon lequel les émissions de poussières sahariennes vont diminuer au fil des cent prochaines années. Leurs travaux sont publiés le 24 mars 2016 dans la revue Nature. Le désert du Sahara émet plus de poussières que tout autre désert au monde. Plus de la moitié de la poussière déposée dans les océans provient d’ailleurs des terres d’Afrique du Nord. Ces poussières sahariennes ont une influence sur le climat : elles contiennent des nutriments qui fertilisent les sols et les eaux, elles bloquent ou réfléchissent la lumière du soleil, affectent la formation des nuages et des cyclones… Il s’agit essentiellement d’aérosols d’une taille comprise entre 0,1 et 20 microns, mis en suspension par le vent jusqu’à ce que leur poids ou la pluie les déposent. De nombreux phénomènes météorologiques vont influencer leur émission et leur dispersion : El Niño, l’oscillation nord-atlantique de pression, les précipitations au Sahel, la dépression thermique saharienne, la zone de convergence intertropicale… Ils jouent en particulier sur la force de l’harmattan, un vent saharien. Celui-ci s’accélère lorsqu’il traverse les massifs montagneux...

Actu-LATMOS

>> En Savoir Plus

Friday 06 November 2015

Erosion de l’atmosphère, aurores dans la…

Erosion de l’atmosphère, aurores dans la nuit martienne… : la mission MAVEN livre ses premiers résultats

Erosion de l’atmosphère, aurores dans la nuit martienne… : la mission MAVEN livre ses premiers résultats Comment Mars a-t-elle perdu l’atmosphère1 qui, il y a 4 milliards d’années, la dotait d’une température plus chaude et sans doute d’eau liquide ? Les scientifiques de la mission MAVEN2 de la Nasa, en orbite depuis un an autour de Mars, dévoilent ce vendredi quelques éléments de réponse. Des chercheurs de l’Institut de recherche en astrophysique et planétologie (IRAP, CNRS/Université Toulouse III – Paul Sabatier) et du Laboratoire "atmosphères, milieux, observations spatiales" (LATMOS, CNRS/UPMC/UVSQ) ont contribué à ces résultats. L'IRAP a ainsi conçu et réalisé l'un des instruments de MAVEN (le spectromètre d’électrons SWEA) tandis que le LATMOS a été impliqué dans la préparation scientifique de MAVEN. Des scientifiques des deux laboratoires exploitent les données de la sonde. Leurs travaux ont bénéficié du soutien du CNES.     La sonde MAVEN en orbite autour de Mars.MAVEN plonge régulièrement dans la haute atmosphère martienne pour réaliser des mesures in situ.Crédit : NASA/GSFC   La mission de la NASA MAVEN(Mars Atmosphere and Volatile Evolution Mission) dont l'auteur principal est B. Jakosky du LASP, Boulder, USA a fêté récemment sa première année en orbite autour de Mars. Cette mission est spécifiquement dédiée à la caractérisation de l'érosion de l'atmosphère martienne par son interaction avec notre étoile. On pense en effet que Mars aurait pu perdre l'essentiel de son atmosphère vers l'espace (et notamment de l'eau) au cours de son histoire. Le 6 novembre 2015 plus de 50 articles scientifiques écrits par l’équipe scientifique de MAVEN sont publiés dans les revues Geophysical Research Letters et Science. Cette série d’articles donne une première vue de la richesse des découvertes déjà obtenues et à venir, notamment, lors des plongées de la sonde dans la haute atmosphère martienne et grâce à l'observation du comportement de l'atmosphère martienne lors d'événements solaires (augmentation significative de l'érosion et observation d'aurores couvrant l'ensemble de la nuit...

Actu-LATMOS

>> En Savoir Plus

Monday 02 November 2015

Le point sur la mission spatiale Rosetta…

Le point sur la mission spatiale Rosetta et Philae

Mercredi 4 novembre 2015, 14h-16h30, Amphithéâtre Astier, Bâtiment Esclangon, Campus de Jussieu, Paris. En novembre 2015 nous fêtons l'anniversaire de l'atterrissage du robot Philae de la mission spatiale Rosetta sur la comète 67P/Churyumov Guerasimenko. A cette occasion, les chercheurs de l'IPSL impliqués dans la mission raconteront cette aventure et feront le point sur les découvertes scientifiques de la mission lors d'une après-midi ouverte à tout les personnels de l'IPSL. Pendant environ 2h30 se succéderont des conférences et des projections destinées à un large public scientifique. Programme : « Rosetta : objectif comète », H. Cottin, LISA « Les aventures de Philae », A. Le Gall, LATMOS « Le noyau de Churyu dans tous ses états », V. Ciarletti, LATMOS « Code Comète », V. Zakharov , LATMOS « Comètes de labo », N. Fray , LISA « Poussières de comètes », A.-C. Levasseur-Regourd, LATMOS Conclusion de F. Forget, LMD

Actu-LATMOS

>> En Savoir Plus

Tuesday 20 October 2015

Trou d'Ozone: Mauvaise année en Antarcti…

Trou d'Ozone: Mauvaise année en Antarctique mais pas inquiétant

LE TROU DANS LA COUCHE D'OZONE AU DESSUS DE L'ANTARCTIQUE PROCHE DU RECORD DE 2006   Le "trou" dans la couche d'ozone au dessus de l'Antarctique est proche du record de 2006, mais cette extension, qui relève des conditions météorologiques n'est pas inquiétante, ont indiqué vendredi (16 octobre 2015) 2 chercheuses françaises du LATMOS: Marie-Lise CHANIN: Directrice de recherche émérite Sophie GODIN-BEEKMANN: Directrice de recherche   lors de la présentation à la presse d'un rapport de l'académie des sciences sur "L'évolution de l'ozone atmosphérique"   Marie-Lise Chanin a tenu à tempérer les inquiétudes relatives à l’ampleur du «trou» de la couche d'ozone, lequel approche de son record historique de 2006. Il s’agit, a-t-elle indiqué, d’un «problème météorologique spécifique cette année». Selon le rapport, la couche stratosphérique aura retrouvé son niveau de 1980 «après 2060». De son côté, Sophie Godin-Beekmann, spécialiste de l'observation de la couche d'ozone stratosphérique, souligne que ce phénomène a joué un rôle sur le climat dans l'hémisphère sud. Selon elle, «il a décalé vers le sud les zones de fortes précipitations» et «changé un peu la circulation atmosphérique». Pour en savoir plus: Sciences et Avenir du 19 octobre 2015 Arte/Climat 24matins.fr du 19 octobre 2015  

Actu-LATMOS

>> En Savoir Plus

Wednesday 23 September 2015

Le LATMOS fête la science le dimanche 11…

Le LATMOS fête la science le dimanche 11 octobre 2015 à Guyancourt

Le LATMOS fête la science le dimanche 11 octobre 2015 à Guyancourt  Le LATMOS ouvrira ses portes au grand public le dimanche 11 octobre de 10h à 18h   11 boulevard d'Alembert 78280 - Guyancourt Ateliers tout public sans réservation- Explorer des sous-sols à l’aide d’un instrument embarqué sur la sonde Rosetta,- Utilisation de ballons pour l’étude de l’atmosphère suivi d’un lâcher de ballons.- Atelier Qualité de l'air (2 séances dans la journée)Visite des différents laboratoires techniques- PAMPRE, simulateur de l’atmosphère de Titan (lune de Saturne)- SODISM, téléscope destiné à l’étude du soleil- SAM, exploration du sol de Mars à bord  du rover Curiosity- SPICAM/SPICAV, étude de l’atmosphère de Mars et Vénus- Salles machines du local informatique - ROSETTA:  Mesure du sous-sol de la comète 67/P - Les Radars: Principe, fonctionnement, mesures Pour en savoir plus

Actu-LATMOS

>> En Savoir Plus

Wednesday 09 September 2015

Découverte de l'OVSQ lors des journées d…

Découverte de l'OVSQ lors des journées du patrimoine

Journées Européennes du Patrimoine Découverte de l'Observatoire de Versailles/Saint-Quentin-en-Yvelines   Samedi 19 septembre 2015       L'observatoire ouvrira ses portes     à l'occasion de la 32ème édition des journées européennes du patrimoine  le samedi 19 septembre de 10h à 13h Les visiteurs pourront découvrir le patrimoine historique de l’ancienne ferme de Troux site chargé d’histoire sur lequel a été récemment bâtit un Observatoire pluridisciplinaire traitant de questions sociétales à l’exploration d’univers lointains.  Venez découvrir ces locaux qui prolongent l’histoire de ce site. Des chercheurs et des ingénieurs seront à la disposition des visiteurs dans leur parcours à la découverte des instruments spatiaux qui ont fait rêver le monde entier (Rosetta, Curiosity…) et ceux moins connus aujourd’hui assemblés dans la nouvelle plateforme d’intégration et de tests qui permet de poursuivre l’exploration spatiale avec les outils les plus innovants. Venez  découvrir les méthodes utilisées mises en oeuvre dans ces lieux pour suivre et mieux comprendre les changements climatiques et l’état de la couche d’ozone, et leur impact sur les populations notamment en Arctique. Sur réservation auprès du Musée de la ville de Saint-Quentin-en-Yvelines (01 34 52 28 80 – places limitées) En savoir plus Kiosk, émission de TVFil78 du 16 septembre 2015 sur les Journées du patrimoine: à la découverte de lieux exceptionnels (dont l'OVSQ de 8:00 à 10:30)   

Actu-LATMOS

>> En Savoir Plus

Wednesday 17 June 2015

L'OVSQ au 19/20 de France3

L'OVSQ au 19/20 de France3

L'OVSQ à l'honneur au journal régional de France3 France 3, Ile-de-France, a tourné un reportage le vendredi 12 juin à l'OVSQ afin de découvrir ses différents équipements. La diffusion a eu lieu lors du journal régional du mardi 16 juin. Vous y trouverez des reportages, sur la PIT, le Latmos et une interview de Sophie Godin-Beekmann. Les journalistes ont mis en avant le côté spatial de l'OVSQ en rapport avec le réveil de Philae de ces derniers jours et reviendront en septembre pour le Climat sur l'actualité de la COP 21. Video disponible

Actu-LATMOS

>> En Savoir Plus

Monday 15 June 2015

Le radar du LATMOS et CloudSat, mesures …

Le radar du LATMOS et CloudSat, mesures co-localisées

Survol de l'avion de recherche par le satellite CloudSat (NASA). Les deux instruments échantillonnent le même nuage tropical au dessus de Cayenne, comparaison entre la mesure du radar spatial et celles de RASTA. Le trait noir représente l'altitude de l'avion. Le Falcon 20 de SAFIRE (Service des avions français instrumentés pour la recherche en environnement) embarque de nombreuses sondes microphysiques (information in-situ à l’altitude de l’avion) du LaMP (laboratoire de Météorologie Physique) et le radar nuage RASTA du LATMOS (information sur la dynamique et la microphysique des nuages au-dessus et en dessous de l’avion). Les mesures in-situ permettent des mesures locales de la distribution en taille des particules et du contenu en eau associé. La combinaison des 5 antennes (nadir, arrière basse, transverse basse, zénith et arrière haute) de RASTA permet de restituer le champ de vent 3D nuage mais également le contenu en glace du nuage. Ce dernier est obtenu en créant des abaques entre réflectivité et contenu en glace dérivés des mesures in-situ. Le Falcon 20 vole en formation avec l’avion Convair du NRC (National Research Concil of Canada) qui embarque plusieurs radars, un lidar et des instruments de mesures in-situ. L’avion Canadien se concentrant sur les températures de -15°C et -10°C et le Falcon se concentre sur des températures plus basses (-50°C – 15°C). La zone échantillonnée par les deux avions de recherche est sondée par le radar de nez du Boeing 757 d’Honeywell. Des mesures ont également été réalisées lors d’un survol du satellite CloudSat le 16 Mai 2015 au-dessus de la Guyane.

Actu-LATMOS

>> En Savoir Plus

Monday 08 June 2015

RASTA à Cayenne, à la recherche des nuag…

RASTA à Cayenne, à la recherche des nuages à  fort contenu en glace

Depuis les années 90, de nombreux incidents en service ont été rapportés aux différents avionneurs lors de la traversées de systèmes fortement convectifs (tempêtes tropicales, fronts orageux etc). Ces incidents sont, pour la plupart, liés à la traversée de zones dans les nuages ayant un contenu en glace particulièrement élevé, phénomène associé à de la convection profonde. Ces forts contenus étant portés par de petits cristaux ils restent difficiles à détecter pour les radars de nez des avions de ligne. C’est dans ce cadre que s’inscrit la campagne internationale HAIC (High Altitude Ice Crystal)/HIWC (High Ice Water Content) qui vise à collecter des données dans les zones suspectées de présenter de très forts contenus en glace, dans et à proximité des nuages fortement convectifs. L’objectif est de collecter suffisamment de données pour pouvoir évaluer les textes règlementaires récemment publiés par la FAA (Federal Aviation Administration) en Janvier 2015 et par l’EASA (European Aviation Safety Agency) en Mars 2015, que ce soit en termes de concentration de glace/eau dans les nuages, ou en termes de taille des particules rencontrées. Cette nouvelle campagne se déroule à Cayenne en Guyane Française du 9 au 29 Mai 2015. Deux types de convection sont échantillonnés, la convection océanique (principal objectif) et la convection continentale (objectif secondaire). Cette campagne internationale regroupe de nombreuses collaborations (Europe, Amérique du Nord, Australie). Le Falcon 20 de SAFIRE (Service des avions français instrumentés pour la recherche en environnement) embarque de nombreuses sondes microphysiques (information in-situ à l’altitude de l’avion) du LaMP (laboratoire de Météorologie Physique) et le radar nuage RASTA du LATMOS (information sur la dynamique et la microphysique des nuages au-dessus et en dessous de l’avion). Les mesures in-situ permettent des mesures locales de la distribution en taille des particules et du contenu en eau associé. La combinaison des 5 antennes (nadir...

Actu-LATMOS

>> En Savoir Plus

Monday 08 June 2015

Pollution en Arctique

Pollution en Arctique

Une équipe du LATMOS a conduit, avec une collaboration allemande (DLR), une étude récente basée sur des observations aéroportées réalisées à l'été 2012 au Nord de la Norvège. L'importance des sources locales de pollution en Arctique a été mise en évidence, notamment les émissions des bateaux et de l'extraction des ressources pétrolières ou gazières sur les plateformes offshore. Ces sources de polluants sont liées au changement climatique et à la qualité de l'air au voisinage des zones côtières en Arctique. Article:A. Roiger, J.-L. Thomas, H. Schlager, K. S. Law, J. Kim, A. Schäfler, B. Weinzierl, F. Dahlkötter, I. Krisch, L. Marelle, A. Minikin, J.-C. Raut, A. Reiter, M. Rose, M. Scheibe, P. Stock, R. Baumann, I. Bouarar, C. Clerbaux, M. George, T. Onishi, and J. Flemming, 2015: Quantifying Emerging Local Anthropogenic Emissions in the Arctic Region: The ACCESS Aircraft Campaign Experiment. Bull. Amer. Meteor. Soc., 96, 441–460.   doi: http://dx.doi.org/10.1175/BAMS-D-13-00169.1

Actu-LATMOS

>> En Savoir Plus

Friday 05 June 2015

Photo gagnante

Photo gagnante

Nouveau gagnant, le concours est remporté par la photo présentant un tir lidar H20 au Maïdo. Cette photo a été proposée par Jean-François Mariscal. Merci à tous les participants.

Actu-LATMOS

>> En Savoir Plus

Wednesday 20 May 2015

Lumière sur le LATMOS

Lumière sur le LATMOS

Lumière sur le LATMOS Dans le cadre de l'année de la lumière 2015, le LATMOS organise un évènement grand public (>12 ans) afin de se familiariser avec les activités du laboratoire. La lumière, comme objet d'étude ou comme moyen d'observation, y sera déclinée à travers une exposition et des ateliers en présence des chercheurs ou ingénieurs du laboratoire.       Samedi 30 mai 2015 Observatoire de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines 11 boulevard d'Alembert 78280 - Guyancourt Entrée libre, sans réservation de 14h00 à 17h00    Liste des ateliers (durée 30 minutes) "la lumière comme moyen d'analyse"Présentation d'un réacteur plasma (PAMPRE) pour la simulation de la chimie atmosphérique de Titan, satellite de Saturne:    - détection d'espèces chimiques par spectroscopie optique d'émission et d'absorption.    - mesure de la température d'ions par spectroscopie optique d'émission. par Guy Cernogora "la lumière source d'énergie"Présentation d'une expérience de photochimie (APSIS) d'étude de la chimie atmosphérique de Titan, satellite de Saturne:    - source de lumière pour l'Ultra Violet lointain    - espèces chimiques produites par photochimie. par Sarah Tigrine "le Soleil" (atelier à confirmer)Présentation des caractéristiques du soleil, et de la mission spatiale PICARD par Mustapha Meftah   D'autre part, une exposition et différentes petites expériences vous seront présentées sur la diffusion de la lumière, l'effet IR, pourquoi le ciel est bleu etc..

Actu-LATMOS

>> En Savoir Plus

Monday 27 April 2015

Un ingrédient nécessaire à l'apparition …

Un ingrédient nécessaire à l'apparition de la vie enfin détecté sur Mars !

Un ingrédient nécessaire à l'apparition de la vie enfin détecté sur Mars ! L'instrument SAM co-développé par une équipe du LATMOS a enfin détecté la présence de molécules organiques à la surface de Mars dans des échantillons prélevés par la sonde Curiosity. Si ces espèces chimiques ne signifie pas automatiquement la présence d'une forme de vie, ils sont cependant nécessaires à sa formation et son épanouissement. Cette grande première tant attendue fait l'objet de la couverture de la revue scientifique américaine Journal of Geophysical Research Planets de ce mois. Vous trouverez des explications supplémentaires sur le site de la Société Française d'Exobiologie à l'adresse suivante : http://www.exobiologie.fr/index.php/actualites/publications-scientifiques/on-a-detecte-des-molecules-organiques-sur-mars/

Actu-LATMOS

>> En Savoir Plus

Monday 20 April 2015

Résultat du concours photo au LATMOS

Résultat du concours photo au LATMOS

A la fin de cette première édition le gagnant est... Réplique du module d’atterrissage Philae/ROSETTA dans le contexte de la grotte de Dachstein. Philae est à un mètre du sol pour simuler les mesures qui ont été faites pendant la descente de l’atterrisseur vers le noyau de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko. Des sacs plastiques entourent les pieds pour les protéger de l’humidité. Copyright : ® Alice Le Gall –LATMOS De nouvelles photos sont en compétition, tous nos visiteurs peuvent voter à la bibliothèque de Guyancourt. Et pendant ce temps tout le laboratoire ouvre l'oeil, de nouvelles photos sont attendues sur la thématique de la lumière...  

Actu-LATMOS

>> En Savoir Plus

Wednesday 15 April 2015

2 Timbres pour les 50 ans de la coopérat…

2 Timbres pour les 50 ans de la coopération spatiale franco-indienne

2 Timbres pour les 50 ans de la coopération spatiale franco-indienne Il y a 50 ans, la France transmettait à l'Inde des licences de fusées Centaure, à l'origine des lanceurs spatiaux indiens. Pour célébrer ce jubilé, 2 timbres illustrant 2 satellites développés conjointement par la France et l'Inde ont vu le jour en partenariat avec La Poste. Cette série exceptionnelle de 2 timbres, baptisée « 50 ans de coopération spatiale » et éditée par La Poste, représente les 2 satellites Megha-Tropiques* et Saral-Altika, développés par l'Agence Spatiale Indienne (ISRO) et le Centre National d’Études Spatiales (CNES).      D'une valeur faciale de 1,20€ pour l'un et de 0,76€ pour l'autre, ces timbres ont été vendus en avant-première au siège du CNES, le vendredi 10 avril de 17h15 à 19h30, à Paris. David Ducros, le graphiste à l'origine de ces timbres, était présent pour les dédicacer durant toute la durée de l'évènement. Ils sont en vente dans tous les bureaux de poste mais également au Carré d'Encre (13 bis rue des Mathurins, 75009 Paris). En partenariat avec l'ambassade de l'Inde et l'ISRO, le CNES présente également une exposition de maquettes de satellites et de lanceurs, mise en place dans un espace ouvert au public dans les locaux du CNES, illustrant la coopération spatiale franco-indienne. Vous y verrez notamment les lanceurs PSLV et GSLV ainsi que les satellites INSAT-4A, CHANDRAYAAN-1, SRE-1 en plus de Megha-Tropiques et de Saral-Altika.  en savoir plus Megha-Tropiques* Megha-Tropiques est un satellite franco-indien (lancé en octobre 2011) observant le bilan d’eau et d’énergie de la zone tropicale par des mesures des flux radiatifs (instrument à bandes larges ScaRaB), de la vapeur d’eau (sondeur hyperfréquences SAPHIR) et des précipitations (imageur hyperfréquences MADRAS). Ainsi, l’un des objectifs central est d'améliorer la compréhension des bilans mentionnés ci-dessus à l'échelle du cycle de vie des systèmes grâce à la restitution simultanée des profils...

Actu-LATMOS

>> En Savoir Plus

Thursday 02 April 2015

Eclipse solaire du 20 mars 2015

Eclipse solaire du 20 mars 2015

Eclipse solaire du 20 mars 2015 L'éclipse solaire du 20 mars 2015 esr la neuvième éclipse totale du 21ème siècle et le 11ème passage de l'ombre de la Lune sur Terre.   Image prise depuis le site d'observation de Calern (Côte d'Azur) par les équipes de l'Observatoire de la Côte d'Azur et celles du LATMOS  L'éclipse de soleil du vendredi 20 mars 2015 concernait une large portion de l'hémisphère Nord. Le télescope de la mission PICARD a pu "photographier" cer évènement à 10h50. Cette observation a été réalisée à une longueur d'onde bien particulière : celle qui permet de surveiller l'activité solaire au niveau chromosphérique dans la raie K du Calcium à 393,37 nm.    

Actu-LATMOS

>> En Savoir Plus

Saturday 28 March 2015

Sol sec et déficit de nuages : les ingré…

Sol sec et déficit de nuages : les ingrédients qui expliquent la canicule de juillet 2006

Sol sec et déficit de nuages : Les ingrédients qui expliquent la canicule de juillet 2006 Une étude récente utilisant les observations du SIRTA, les observations spatiales CALIPSO, et la simulation WRF/MED-CORDEX, montre que la canicule de juillet 2006 est due à deux facteurs indépendants. Le premier est la circulation atmosphérique qui apporte de l’air clair continental. Le second est un sol particulièrement sec qui amplifie la vague de chaleur durant les premiers jours. C’est la concomitance de facteurs locaux et de conditions particulières de grande échelle, qui est responsable de l’amplitude de cette canicule. Cette étude, publiée dans Geophysical Research Letter, a fait l’objet d’un highlight dans la section « Science for environment policy » de la Commission Européenne.     Lire l'étude de GRL: European heatwave in July 2006: Observations and modeling showing how local processes amplify conductive large-scale conditions (Marjolaine Chiriaco1,  Sophie Bastin1, Pascal Yiou2, Martial Haeffelin3, Jean-Charles Dupont3 et Marc Stéfanon4 ) 1- LATMOS, 2- LSCE, 3- IPSL, 4- ESE  

Actu-LATMOS

>> En Savoir Plus

Monday 16 March 2015

Conférence: Prélude à l'éclipse solaire

Conférence: Prélude à l'éclipse solaire

Prélude à l'éclipse solaire Une conférence est organisée le jeudi 19 mars 2015, à 18h00, à Guyancourt, sur le site de l'Observatoire de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, par des chercheurs du LATMOS. Les éclipses de soleil ont toujours été chargées de beaucoup d’émotion et d’un imaginaire collectif foisonnant. Et si ces éclipses nous permettaient de ne pas oublier que le soleil est l’un des éléments indispensables à notre vie sur Terre et notamment la stabilité de son activité ? Le LATMOS à la veille d’une éclipse, vous propose de vous présenter ces recherches sur notre bonne étoile. Suite à un peu d’histoire sur l’étude du soleil, nous vous présenterons les missions spatiales PICARD et SOHO dédiées à l’étude de cet astre pour nous si précieux et enfin nous présenterons l’impact attendu des variations du soleil sur notre atmosphère. Quatre présentations seront proposées:   - Le soleil et les éclipses (Gérard Thuillier)   - Les caractéristiques du soleil et la mission PICARD (Mustapha Meftah)   - Réponses de l'atmosphère aux fluctuations solaires (Alain Hauchecorne)   - Héliosphère et la mission SOHO (Eric Quémerais)      

Actu-LATMOS

>> En Savoir Plus

Thursday 05 March 2015

Un sytème solaire plus habitable que pré…

Un sytème solaire plus habitable que prévu

Un sytème solaire plus habitable que prévu   Vue d'artiste de la surface de Titan plus gros satellite de Saturne Alors qu’ils ont maintenant la quasi certitude que Mars a pu abriter la vie par le passé, les chercheurs se demandent si d’autres corps de notre système solaire ne pourraient pas être habitables, voire habités. Plusieurs missions prévues d'ici à 2020, notamment vers les lunes glacées de Jupiter, devraient répondre à leur question. Lire la suite Article de Y. Pigenet, paru dans le journal du CNRS du 3 mars 2015      

Actu-LATMOS

>> En Savoir Plus

Wednesday 25 February 2015

Résultats de POLARCAT sur la pollution a…

Résultats de POLARCAT sur la pollution atmosphérique en Arctique (2)

Résultats du projet POLARCAT, concernant le transport des polluants atmosphériques en Arctique   Le projet international POLARCAT est un des projets phares approuvés dans le cadre de l'Année polaire internationale (API). C'est un projet coordonné de campagnes de mesures, d'analyse de données et de modélisation.  Ce projet est coordonné au niveau international par Kathy LAW, chercheur au LATMOS, avec Andreas STOHL (NIUL-Norvège), et au niveau national par Gérard Ancellet (LATMOS). En savoir plus sur POLARCAT L'équipe POLARCAT devant l'ATR-42 à Kangerlussauq (Groenland) en juillet 2008 pendant la campagne aeroportee de POLARCAT-France financé par ANR/LEFE/CNES/IPEV/EUFAR/U.Mayence et avec le soutien de Safire/DT-INSU). POLARCAT-France: LATMOS, LaMP, LSCE. Photo credit: A. Minikin/DLR Les résultats de la campagne polaire POLARCAT sont disponibles ici Lire l'article: ARTIC AIR POLLUTION - New Insights from POLARCAT-IPY Suite au workshop organisé à Boulder (USA) en février 2015, il y aura une nouvelle initiative international sur la pollutionatmosphérique en Arctique prenant en compte les sources de pollution locales ainsi que les sources de pollution venant des moyennes latitudes. Le LATMOS (Kathy Law et Jennie Thomas) est trés impliqué dans la définition et le développement de ce nouvel évènement.

Actu-LATMOS

>> En Savoir Plus

Thursday 29 January 2015

ROSETTA: De nouveaux résultats publiés d…

ROSETTA: De nouveaux résultats publiés dans la revue SCIENCE

Rosetta livre un portrait plus complet de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko De forme surprenante en deux lobes et de forte porosité, le noyau de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko se révèle peu à peu grâce aux instruments de la sonde Rosetta. De récentes études montrent notamment que la comète serait riche en matériaux organiques et que les structures géologiques observées en surface résulteraient principalement de phénomènes d’érosion.   La comète et sa magnétosphère sont scrutées à la loupe car elles pourraient bien renfermer des traces de la matière primitive du Système solaire  Pour en savoir plus ESEP (français) ESA (english) Rosetta: les dernières nouvelles de la comète - Les Echos du 02/03/2015 

Actu-LATMOS

>> En Savoir Plus

Friday 23 January 2015

Le rôle de l’effet de serre lié à la vap…

Le rôle de l’effet de serre lié à la vapeur d’eau au-dessus du Sahara dans la reprise des précipitations au Sahel

    Le rôle de l’effet de serre lié à la vapeur d’eau au-dessus du Sahara dans la reprise des précipitations au Sahel En utilisant 30 années d’observations acquises dans le sud algérien, ainsi que des ré-analyses de modèles globaux de prévision météorologique, une équipe constituée de chercheurs issus du Laboratoire atmosphères, milieux, observations spatiales (LATMOS/IPSL, CNRS / UPMC / UVSQ), du Scripps institute of oceanography (SIO, États-Unis) et de l’Office national de la météorologie (ONM, Algérie) a mis en évidence, aux échelles de temps décennales, une importante rétroaction positive entre la température et la quantité de vapeur d'eau dans la basse troposphère au-dessus du Sahara : l’augmentation de la quantité de vapeur d'eau contribuerait à intensifier par effet de serre la dépression thermique saharienne, laquelle en retour augmenterait la convergence de la vapeur d’eau vers le centre de la dépression thermique modifiant ainsi la circulation de la mousson. Cette rétroaction pourrait expliquer pour une large part l’augmentation des précipitations observées depuis les années 80 à l’est de la bande sahélienne.   Pour en savoir plus

Actu-LATMOS

>> En Savoir Plus

Tuesday 20 January 2015

Financement d’allocation de recherche po…

Financement d’allocation de recherche pour le doctorat: Astronomie, Climat et Pollution

FINANCEMENT D’ALLOCATION DE RECHERCHE POUR LE DOCTORAT: ASTRONOMIE, CLIMAT ET POLLUTION   La Région Île-de-France attribue chaque année des allocations de recherche ciblées sur un nombre donné de thématiques, relevant soit d’un Domaine d’Intérêt Majeur (DIM), soit de thématiques ciblées hors-DIM.  En savoir plus

Actu-LATMOS

>> En Savoir Plus

Monday 19 January 2015

L’appel à candidatures internationales d…

L’appel à candidatures internationales de niveau master pour l’année universitaire 2015-2016 (mobilité entrante) est maintenant en ligne

L’appel à candidatures internationales de niveau master pour l’année universitaire 2015-2016 (mobilité entrante) est maintenant en ligne Prepare your Master 2 in France at LATMOS with OSU university Dead line March 8, 2015 Vous pouvez y accéder directement à partir de l’URL ci-dessous :   http://universite-paris-saclay.fr/fr/universite/offre-emploi/appel-a-candidature-bourses-de-mobilite-internationale-niveau-master   L’accès au formulaire de dépôt de candidatures en ligne se fait en bas de la page en cliquant sur le bouton gris « postuler ».  

Actu-LATMOS

>> En Savoir Plus

Friday 09 January 2015

Le LATMOS, solidaire de Charlie Hebdo

Le LATMOS, solidaire de Charlie Hebdo

  LIBERTE D'EXPRESSION, LIBERTE DE RECHERCHE: TEMOIGNEZ https://lejournal.cnrs.fr/articles/liberte-dexpression-liberte-de-recherche-temoignez

Actu-LATMOS

>> En Savoir Plus

Thursday 08 January 2015

Regards croisés autour de l'observation …

Regards croisés autour de l'observation du climat : hier, aujourd'hui, demain ?

Conférences Sciences à Coeur: Regards croisés autour de l'observation du climat : hier, aujourd'hui, demain ? Jeudi 15 janvier 2015 à 18h00 Campus Jussieu, amphi 25 UPMC - 4 place Jussieu Paris   Avec Cathy Clerbaux, directeur de recherche CNRS au Laboratoire atmosphère, milieux, observations spatiales*, et Nicolas Schoenenwald, Laboratoire Espaces Nature et Culture* Rencontre animée par Daniel Fiévet, journaliste scientifique  Inscription en ligne conseillée plus d'info

Actu-LATMOS

>> En Savoir Plus

Tuesday 06 January 2015

Les températures froides en France sont …

Les températures froides en France sont elles associées à l’échauffement stratosphérique de la nouvelle année ?

Durant l’hiver, le vortex polaire se forme dans la stratosphère au-dessus du Pôle Nord induit par la nuit polaire. C’est une région de basse pression avec des températures très froides. Les vents forts associés avec le vortex isolent les masses d’air Arctique, ce qui accentue les températures froides dans le vortex. Cependant les ondes planétaires (appelées ondes de Rosy) générées dans les plus basses couches se propagent verticalement et perturbent l’écoulement, déplaçant et allongeant le vortex polaire, certaines années, il peut être perturbé jusqu’à ce qu’il disparaisse donnant lieu à un fort réchauffement appelé Echauffement Stratosphérique Soudain (Sudden Stratospheric Warming). Les cartes d’advection de Vorticité Potentielle (un traceur des masses d’air stratosphérique) produites à partir des analyses météorologiques par le Pôle National de Chimie Atmosphérique ETHER (Modèle Mimosa sur www.pole-ether.fr) permettent de prédire ses déformations du vortex polaire. En cette fin d’année, les cartes ont montré une destruction du vortex par élongation, jusqu’à une cassure en 2 parties (voir http://www.pole-ether.fr/etherTypo/fileadmin/files/SSW-2014-2015.pdf). Malgré tout et probablement parce que cet échauffement s’est produit en début d’hiver avec un refroidissement radiatif fort, le vortex est prévu de se recomposer rapidement.        Vortex du 5 Janvier donné par les cartes de vorticité potentielle autour de 20 km (isentrope 550 K)  Forme du Vortex (Vorticité potentielle) autour de 20 km (isentrope 550 K) prévue pour le 10 Janvier 2015   Dans une étude récente, il a été montré que les échauffements stratosphériques soudains associés à un vortex détruit après élongation, présentent des températures plus froides que d’habitude au niveau du sol. Les températures froides actuelles semblent confirmer la règle Composite sur plusieurs années des anomalies de température à partir des 20 ans d’observations continues radiosondages et Lidars réalisées à l’Observatoire de Haute-Provence dans le sud de la France  Angot et al., JGR 2012). Le 0 sur l’axe horizontal correspond à la date de...

Actu-LATMOS

>> En Savoir Plus

Thursday 18 December 2014

Mystérieuse émanation de méthane sur Mar…

Mystérieuse émanation de méthane sur Mars

Il y a bien des dégazages de méthane à la surface de Mars. C'est ce que vient de montrer une équipe internationale de chercheurs, sous la houlette du Jet Propulsion Laboratory de la Nasa Leurs résultats  ont été publiés le 16 décembre 2014 dans le magazine Science Lire article du Monde du 17 décembre 2014 Dans cet article, Michel Cabane du Latmos, et responsable de l'instrument Sam/GC, donne sa vision de cette augmentation temporaire de méthane.

Actu-LATMOS

>> En Savoir Plus

Thursday 18 December 2014

ROSETTA: Les 1ers résultats de l'instrum…

ROSETTA: Les 1ers résultats de l'instrument ROSINA

Les premières mesures de l’instrument ROSINA de la mission Rosetta révèlent que le rapport Deutérium/Hydrogène (ou D/H) de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko est fortement enrichi en deutérium. Ces résultats sont en désaccord avec les hypothèses qui attribuent une origine cométaire à l’eau présente dans l’atmosphère et les océans terrestres. Ils indiquent également que les comètes de la famille de 67P ne sont pas originaires d’une unique région, la ceinture de Kuiper : certaines pourraient provenir du nuage de Oort.   Plusieurs laboratoires participent à cette étude internationale, dont le LATMOS (Jean-Jacques Berthelier) , avec le soutien du CNES, qui est publiée dans Science Express le 10 décembre 2014. Plus de détails Articles du Monde, du Figaro, de Libération

Actu-LATMOS

>> En Savoir Plus