bandeau_lidar.jpg



Mercredi 10 mai 2017, les équipes LATMOS et ACRI-ST se sont rendues dans les locaux de Thalès Alénia Space (TAS) à Toulouse où les derniers assemblages et tests de l’instrument SWIM (Surface Waves Investigation and Monitoring) sont réalisés avant son transport pour la Chine et son intégration sur la plateforme satellite de CFOSAT (China-France Oceanography Satellite). SWIM est un diffusiomètre en bande Ku dédié à l’observation des vagues à la surface des océans. Le concept, imaginé au LATMOS, repose sur un instrument composé de 6 faisceaux tournant à faible incidence (0° à 10°). L’instrument, réalisé par TAS sous maîtrise d’oeuvre CNES, sera embarqué à bord de la plateforme CFOSAT (réalisée par la Chine) avec son compagnon SCAT (wind SCATterometer), autre diffusiomètre en bande Ku mais dédié à la mesure du vent de surface, et fourni par la Chine. C’est la première fois qu’un instrument tel que SWIM sera envoyé dans l’espace et que nous aurons accès à une mesure conjointe vent/vagues. L’ensemble décollera à bord d’une fusée Longue Marche 2C, de Mongolie intérieur à l’été 2018. En attendant les équipes au sol s’activent pour que tout fonctionne comme prévu. Au LATMOS, une partir de l’équipe est chargée du maquettage des chaînes de traitement SWIM de niveau L1b et L2 pour l’obtention des spectres de vagues 2D et des paramètres associées (hauteur significative, longueur d’onde et direction de propagation des trains de vagues) ainsi que de la validation des chaînes opérationnelles. Une autre partie travaille sur le radar KuROS (Ku-band doppler Radar for Observation of Surfaces), démonstrateur de SWIM aéroporté qui a déjà montré ses performances lors de campagnes en mer d’Iroise et en Méditerranée et nous sera d’une grande aide pour la validation des données SWIM. Le laboratoire sera également un centre d’expertise pour la CAL/VAL (calibration-validation des données) en coordination avec le CNES, l’Ifremer et Météo-France.

 

05 2017 swim

FaLang translation system by Faboba