frendeitrues

 

Taranis2LDv2 1024x716

 Nouvelles du satellite TARANIS

15.09.2020

Le début de septembre 2020 apporte quelques bonnes nouvelles pour TARANIS. Le succès du lancement de Vega VV16 le 02.09.20 (avec 53 micro- satellites) libère la voie pour le lancement suivant. Le VV17 mettra en orbite deux satellites, i.e. SeoSAT-Ingenio (satellite espagnol) et TARANIS (micro- satellite du CNES).  Le satellite TARANIS partira le 23.09.20 à Kourou à bord d’un Antonov-124 pour être lancé avec le VV17 fin novembre 2020. La date précise du lancement dépendra de la météo et du retardement éventuel des lancements de fusées Soyouz en septembre-octobre depuis Kourou.

            Le projet TARANIS (Tool for the Analysis of RAdiation from lightNIng and Sprites) est dédié à l’étude des phénomènes énergétiques engendrés par les décharges électriques dans les nuages lors d’orages atmosphériques. Vue de la Terre, les orages se manifestent en forme d’éclairs, vue de l’espace, les orages produisent des phénomènes lumineux transitoires dans la stratosphère- basse mésosphère. Suivant leur formes, altitudes ainsi que leur dynamique, ces évènements portent des noms différents, i.e. sprites, blue-jets, elves, etc. Ces phénomènes sont engendrés par des émissions d’électrons énergétiques ainsi que par des rayonnements gamma et ondes électromagnétiques, qui s’échappent au-delà de l’atmosphère terrestre, i.e. dans l’ionosphère et la magnétosphère. Alors, un satellite mis en orbite dans l’ionosphère terrestre et équipé avec un ensemble d’instruments performants et complémentaires est un outil utile et bien adapté pour observer, analyser et comprendre ces phénomènes, les mécanismes et les sources de leurs déclenchements.

Le satellite TARANIS sera mis en orbite quasi-polaire, héliosynchrone, circulaire à 700 km. Huit instruments font partie de la Charge Utile (CU) du satellite. Parmi ces instruments sont les photomètres et cameras, détecteurs d’électrons et gammas, instruments de mesure du champ électrique et magnétique, ainsi que du plasma local. Ces instruments ont été développés par les laboratoires du CNRS (LATMOS, LPC2E, IRAP, APC), le CEA, le CNES et avec des contributions d’instituts étrangers (USA, Pologne, République tchèque).

Les données transmises au sol seront traitées au centre de mission CMST et accessibles à la communauté scientifique en 2021 après quelques mois de « commissioning » (calibration et vérification du bon fonctionnement des instruments de la CU). La mission durera 2-4 ans.

Réalisations au LATMOS :

IME BF FM     Sonde ionique

Modèle de vol de l'analyseur basses frequences de l'instrument IME-BF                 Sonde ionique : mesure du plasma thermique
                                                                                                                                                     (coopération LATMOS/NASA)

Pour plus des détails, voir :

Publication du CNRS : http://rev.vu/q6n402?utm_campaign=Issue&utm_content=share&utm_medium=email&utm_source=Newsletter+de+l%27Insu

Site du CNES : https://taranis.cnes.fr/fr

Site du CMST : https://taranis.lpc2e.cnrs.fr/taranis/

Site du LATMOS : http://taranis.latmos.ipsl.fr/Index.html

YouTube :

- « Taranis : à la recherche de la face cachée des orages » https://www.youtube.com/watch?v=KSEFn_ZrUAQ

- « Taranis | Unboxing de satellite »