antenne.jpg



PROBLEMATIQUE / OBJECTIFS SCIENTIFIQUES :

 
Les programmes AMMA et AMMA2 sur l'analyse Multidisciplinaire de la mousson africaine ont contribué à une meilleure observation et compréhension du système de mousson et de ses impacts sociétaux. Après avoir participé à la campagne d'observations en 2006, l'équipe SPACE a poursuivi ses travaux sur la compréhension des processus de mise en place de la mousson, de soulèvement et transport d'aérosols, et d'interactions entre les différentes entités dynamiques du système de  mousson.  Ces  travaux  s'appuient  à  la  fois  sur  des  observations  de  la  campagne,  en  particulier  données  radar,  lidar, disdromètres, des observations satellitales, des réanalyses et des modèles et s'intéressent à différentes échelles de temps et d'espace. Le projet FENNEC d’étude du climat Saharien (porté par l’équipe SPACE) est une émanation du projet AMMA.

 

RESULTATS :  


 
?  Caractérisation  des  propriétés  dynamiques  et  microphysiques  des  nuages  de  glace  à  partir  des  données  CALIPSO/Cloudsat  et de leur variabilité interannuelle et saisonnière (thèse M. Papazzoni);


? Quantification des incertitudes sur la représentation du cycle de l'eau dans les modèles de prévision numérique grâce à une  analyse  des  bilans  d'eau  établis  à  partir  d'observations  issues  de  la  campagne  combinées  à  des  produits  de modélisation [Meynadier et al., SPACE, ACL, 2010 a,b ; Peugeot et al., SPACE, ACL, 2012] ;


? La date de mise en place de la mousson africaine et la phase de transition pendant laquelle la convection est faible sur l'ensemble  de  l'Afrique  de  l'Ouest  sont  très  fortement  liées  à  la  mise  en  place  de  la  mousson  indienne  qui  crée  des conditions favorables aux intrusions d'air sec en Afrique de l'Ouest [Flaounas et al., SPACE, ACL, 2012a et b] ;

? Les processus d'interactions d'échelle et avec la surface (océanique et continentale) affectent les caractéristiques de la mousson [Drobinski et al., SPACE, ACL, 2009 ; Flaounas et al., SPACE, ACL, 2012a ; De Coetlogon et al., MULTI, ACL, 2013] et ces processus sont souvent mal représentés dans les modèles, même à fine échelle [Taylor et al., SPACE, ACL, 2011] ;


?  La  documentation  3D  des  propriétés  microphysique  et  dynamique  des  systèmes  convectifs  réalisée  à  l’aide  du  radar RONSARD  a  permis  de  révéler  une  forte  variabilité  de  ces  propriétés  [Scialom  et  al.,  SPACE,  ACL,  2009 ;  Evaristo  et  al, SPACE,  ACL,  2010]  et  de  quantifier  transports  verticaux  et  l’efficacité  du  lessivage  de  la  formaldéhyde  CH20  mesurée  à bord  des  avions  européens  de  recherche  lors  d’AMMA  [Borbon  et  al.,  SPACE,  ACL,  2012].  Les  conditions  dynamiques favorables aux systèmes convectifs de longue durée de vie ont été identifiées (Besson et Lemaître, 2013) ;


? Analyse des processus de soulèvement et de transport des aérosols désertiques en Afrique de l’Ouest [Flamant et al., SPACE, ACL, 2009 ; Lemaitre et al., SPACE, C?ACT, 2010 ; Bou Karam et al., SPACE, ACL, 2010 ; Crumeyrolle et al., SPACE, ACL, 2011] et leur impact sur la dynamique atmosphérique [Lavaysse et al., SPACE, ACL, 2011]; ? Importance des variabilités saisonnière et intra saisonnière de la dépression thermique Saharienne pour la dynamique de la mousson africaine et les précipitations au Sahel [Lavaysse et al., SPACE, ACL, 2009, 2010a, b, 2011] ; ? L’analyse des propriétés d’invariance d’échelle des événements convectifs a montré que les paramètres associés à une modélisation multifractale sont identiques à ceux estimés dans d’autres régions climatiques;


?  Caractérisation  des  interactions  des  systèmes  convectifs  avec  le  milieu  environnant :  rôle  du  jet  d'est  et  du réchauffement  diabatique  associé  aux  parties  convective  et  stratiforme  des  systèmes  sur  la  production  de  tourbillon potentiel,  la  propagation  vers  l’est  de  ces  systèmes  et  la  déstabilisation  de  l’atmosphère  en  amont  favorable  à  leur entretien (Lemaître et Besson, 2013) ;


?  L’impact  à  plus  grande  échelle  des  systèmes  convectifs    (redistribution  de  chaleur,  d’humidité  et  de  moment)  a  été quantifiée à partir de méthodes d’analyse exploitant le réseau de radiosondages (Méthode MANDOPAS ; [Besson et al., SPACE,ACL, 2013] ; Peugeot et al., SPACE, ACL, 2011] et les données du radar RONSARD [Scialom et Lemaître, SPACE, ACL, 2011].


 
PARTENARIATS :  


IPSL, CEH, CNRM, IRD, LA, LISA, Univ. of Sussex, Univ. of Leeds

FaLang translation system by Faboba