frendeitrues

ACLR ID

 Professeure émérite à Sorbonne Université, figure majeure de la planétologie française et spécialiste internationalement reconnue des petits corps (comètes, astéroïdes) et de l’étude polarimétrique des poussières interplanétaires, notre collègue Anny-Chantal Levasseur-Regourd nous a quittés le 1er août 2022.

Diplômée de l’école Normale Supérieure de Cachan, agrégée de mathématiques puis docteure en science physique (thèse soutenue en 1976 sous la direction de Jacques Blamont, au Service d’Aéronomie qui deviendra, en 2009, le LATMOS), Anny-Chantal a formé des générations d’étudiants qui se souviennent aujourd’hui avec émotion de son dynamisme et de sa passion communicative.

Pionnière, en 1977, elle est la seule femme pré-sélectionnée par l’ESA (l’agence spatiale européenne) comme potentielle astronaute aux côtés de 52 hommes (sur plus de 2000 candidatures). Anny-Chantal ne sera finalement pas retenue mais aura ouvert la voie.

Dans le cadre de ses recherches au Service d’Aéronomie puis au LATMOS, elle participe à de nombreuses missions spatiales autour de l’étude des comètes et de leurs poussières. Elle est notamment la responsable scientifique de l'instrument OPE (Optical Probe Experiment) à bord de la sonde européenne Giotto lancée, en 1986, à l’occasion du passage de la comète 1P/Halley. Elle est aussi en première ligne de la mission Rosetta qui entre 2014 et 2017 explore le noyau de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko. Ces dernières années elle se consacrait, entre autres, à la mission Comet Interceptor qui devrait être lancée en 2029. Ses travaux ont fait d’elle l’une des spécialistes les plus réputées au monde de la physique cométaire.

Officier de la Légion d'honneur, Anny-Chantal était aussi une inlassable « passeuse de science », aussi volubile qu’enthousiaste. Elle est l’auteure de plusieurs ouvrages destiné au grand public et avait, en 2009, présidé l’année mondiale de l’astronomie en France. Elle était un modèle pour beaucoup de femmes scientifiques et a toujours eu à cœur d’encourager ses jeunes collègues.

Sa disparition laisse un grand vide au LATMOS et, plus généralement, dans la communauté astrophysique. Sa rigueur scientifique, son savoir encyclopédique, son énergie et sa gentillesse, vont terriblement manquer au département PLANETO.

Une journée d’hommage lui sera dédiée début décembre à Sorbonne Université.

Une page commémorative a été créée par la famille afin de recueillir les témoignages de ceux qui l’ont connue : https://www.forevermissed.com/aclr/about

L’hommage de la SAF (Société Astronomique de France) : https://saf-astronomie.fr/anny-chantal-levasseur-regourd/

3235652 1920x1080 f985cc