frendeitrues

example convoy dt

Schéma d'un convoi de satellites transportant des instruments micro-ondes passifs et fournissant la carte horizontale. La carte révèle l'intensité du mouvement ascendant dans le nuage associé à l'eau condensée et obtenue à partir des différences temporelles de la température de brillance (en Kelvin) mesurée à 183GHz. La section verticale est la concentration verticalement résolue des hydrométéores (réflectivité) telle que fournie par un radar (dans le cas présent, le radar CloudSat).
Les calculs sont été obtenus à partir de simulations du modèle AROME de Météo-France

 

 C2OMODO : Une contribution française au prochain observatoire de la NASA pour l’observation de la Terre

En Mai 2021 la NASA a annoncé son prochain programme pour l’observation de la Terre, prévu à l’horizon 2027-2028.
Ce programme comporte un volet dédié à l’atmosphère, connu actuellement sous le nom « ACCP » pour « Aerosols, Clouds, Convection, Precipitation », qui combinera une constellation de satellites embarquants des instruments actifs et passifs (lidars, radars, radiomètres, polarimètres, stéréocaméras) à la pointe, avec une stratégie sub-orbitale mettant à profit les réseaux d’observation de l’atmosphère sols et aéroportés.

La France a proposé de contribuer à cet observatoire ACCP notamment à travers le projet C2OMODO ("Convective Core Observations trOugh Microwave Derivatives in the trOpics"), proposition qui a été retenue pour la préphase A. Il s’agit de fournir un tandem de radiomètres microondes passifs qui seront embarqués sur deux satellites volant sur une orbite inclinée. Ces instruments fourniront des mesures d’un type nouveau et permettront de caractériser les systèmes convectifs avec une précision inégalée, grâce également à la synergie des différentes instruments du programme. Cette contribution bénéficie de l’expertise du CNES et d’Airbus à travers les instruments SAPHIR (mission Megha-Tropiques, CNES-ISRO en opérations depuis 2011) et le duo MWS-ICI (programme MetOp-SG, CNES-EUMETSAT-ESA-DLR, prévu pour 2023).
Le projet est piloté par le CNES, tandis que sa responsabilité scientifique est au LATMOS et implique des chercheurs du LEGOS, du CNRM, du LAERO, du LMD et de l’IPSL.

Les études de faisabilité continuent jusqu'au début de la phase A du programme, attendu pour début 2022

Contacts : Hélène Brogniez (LATMOS), Adrien Deschamps et Valerio Cipolla (CNES)
Annonce ACCP : https://www.sciencemag.org/news/2021/05/nasas-new-fleet-satellites-will-offer-insights-wild-cards-climate-change